Recherche  
 vous êtes ici: Accueil  Articles
Thématique
Article

Homœopathie

 Matière médicale
 Philosophie
 Histoire
 Preuves scientifiques
 Divers


Santé de l'homme

 Vaccins
 Bébés
 Alimentation
 Médecines douces
 Divers


Environnement

 Pollution
 Environnement
 Agriculture
 Divers


Santé de l'animal

 Animaux de compagnie
 Animaux de ferme

Calendrier
Consulter la période:





Revue belge d'homéopathie

Aloe, plante grasse ou chien boulimique?

par Dr Daniel Saelens, le 09 Décembre 2007

Ayant résolu deux cas aigus de diarrhée la même semaine avec Aloe, je me suis penché de plus près sur ce remède tellement mal connu (comme tant d'autres). Et je vous livre ici un petit résumé de ce que j'en ai compris. Je n'ai pas voulu retranscrire l'entièreté de la matière médicale mais plutôt donner une piste de réflexion que vous pouvez exploiter en reprenant la liste des symptômes dans la matière médicale de Allen.

Aloe, plante grasse ou chien boulimique?

Ayant résolu deux cas aigus de diarrhée la même semaine avec Aloe, je me suis penché de plus près sur ce remède tellement mal connu (comme tant d'autres). Et je vous livre ici un petit résumé de ce que j'en ai compris. Je n'ai pas voulu retranscrire l'entièreté de la matière médicale mais plutôt donner une piste de réflexion que vous pouvez exploiter en reprenant la liste des symptômes dans la matière médicale de Allen.

Premier cas:
Le 5/9/95, je suis appelé pour soigner Lady, une petite chienne Yorkshire de neuf ans qui a de la diarrhée depuis deux jours. La propriétaire, une dame assez âgée qui vit seule avec son chien, est affolée car lady ne mange plus et reste dans son fauteuil toute la journée alors qu'elle est d'habitude si dynamique. Elle n'a pas de fièvre, ne vomit pas, et ne sait plus du tout retenir ses selles à un point tel qu'elle va à la diarrhée en urinant. D'autre part, j'observe que son anus est rouge et irrité et que les selles sont jaunes.
En ce qui concerne l'alimentation, Lady n'est pas difficile et mange de tout. Evidemment, ce qu'elle reçoit n'est pas du tout équilibré et cela va de l'alimentation chimique en boîtes aux restants de table en passant par toutes les friandises pour chiens et bonbons variés. En fait, Lady grignote toute la journée. J'explique alors que l'entérite est certainement une conséquence de cette alimentation toxinique et déséquilibrée, qu'il y a une surcharge hépatique et lui conseille de nourrir son chien une seule fois par jour avec une alimentation fraîche à base de viande crue, légumes et céréales. La guérison n'est durable qu'à condition de comprendre et corriger les conditions d'apparition de la maladie.
N'ayant pas de bons symptômes mentaux, je prends quelques symptômes locaux et, comme symptôme éliminatoire, la diarrhée durant la miction, ce qui est assez particulier.

1) RECTUM, involuntary stool, urination during (K 622)
2) RECTUM, excoriation, stools, from the (K 617)
3) STOOL, yellow (K 644)

1 2 3

Aloe 2 3 2
Mur-ac 2 1 -
Sulph 2 2 1

Je lui donne alors Aloe 30K dilué dans l'eau à répéter deux fois dans la journée. Le lendemain, je reçois des nouvelles par téléphone, tout va bien, Lady a mangé et n'a plus de diarrhée. Une semaine plus tard, je rencontre par hasard la dame qui me dit que tout continue à aller bien, qu'elle a bien compris les problèmes alimentaires et que, dorénavant, elle surveillera l'alimentation de son chien.




Deuxième cas
Clito est une chienne caniche abricot née en 1986. Sa propriétaire vient la montrer le 6/9/95 pour de la diarrhée qui dure depuis trois semaines. Les selles sont soit glaireuses, soit noires et jaillissantes comme d'un robinet. Elle vomit assez peu (de 0 à 1 fois par jour) et ne mange plus grand chose, elle est vite rassasiée. Elle est beaucoup plus fatiguée qu'auparavant et dort tout le temps. Elle aime manger froid et adore l'eau froide, elle lèche même les glaçons. Elle fait beaucoup de gaz et ses selles sentent très mauvais. Madame me signale également qu'elle gémit quand on la prend en mains qu'elle n'aime plus le bruit, et qu'elle s'en va lorsqu'il y a trop de monde.
Clito est en fait une vieille connaissance que mon épouse et moi voyons de temps en temps depuis quatre ans. Elle a régulièrement (1 à 2 fois par an) des problèmes digestifs avec diarrhée très malodorante et glaireuse et/ou vomissement de glaires jaunes. Ses problèmes se passent en général avec une diète et ont déjà été fortement améliorés grâce à Nux-v. Ses propriétaires sont un couple sans enfant et considèrent malheureusement le chien comme cet enfant manquant. Tous les caprices sont évidemment exécutés et nos efforts de remise en question de la gestion du chien ont lamentablement échoués. Devant notre insistance, Madame a déjà certes essayé de nourrir son chien avec des aliments frais mais Clito est passée maître dans l'art du caprice et manipule sa maîtresse comme un chat joue avec une souris, ce qui fait qu'elle mange un peu de tout toute la journée.
Devant une telle aberration de vie, aucun symptôme mental n'est valable car ils sont tous l'expression d'un manque . C'est ainsi qu'on ne sera pas surpris d'apprendre que Clito est possessive, jalouse, "collante", craintive quand elle ne connaît pas, etc...Un symptôme somatique intéressant ressort régulièrement, c'est l'amélioration par la fraîcheur. Elle reçoit alors Ars 30K suite à une répertorisation basée sur quelques symptômes locaux.
Trois jours plus tard, Madame téléphone affolée car Clito vient de faire en guise de selles une grande flaque de sang rouge. Elle revient alors me la montrer et me dit que le traitement n'a pas été très efficace. Le chien est toujours aussi fatigué et la diarrhée ne s'est pas arrêtée. Je vérifie par un toucher rectal qu'il n'y ait pas de corps étranger dans le rectum et observe que les glandes anales sont engorgées. En feuilletant mon répertoire synthesis, je trouve une rubrique à la page 789: STOOL bloody, pure blood, stool of avec Aloe comme remède unique (rajout de Guernsey).
Cette situation pourrait en effet correspondre à Aloe et je vérifie sa présence dans d'autres rubriques qui sont beaucoup plus générales.
MIND, indolence (Sy 125)
STOOL, black (Sy 789)
STOOL, mucous, jellylike (Sy 793)
STOOL, forcible (Sy 791)
STOOL, odor, offensive (Sy 794)
RECTUM, flatus, offensive (Sy 770)

Il n'est pas présent dans la rubrique STOMACH, desire cold drinks (Sy 625) mais Kent nous dit dans sa matière médicale que "l'aggravation par la chaleur et l'amélioration par le froid se retrouvent tout au long de l'histoire d'Aloe". Je lis aussi "peu enclin à bouger, la vie est un fardeau, surexcitable quand il souffre, repousse tout le monde".
Je lui donne alors une dose d'Aloe 30 K et une cure de 35 K pendant une semaine. Deux jours plus tard, j'ai déjà des nouvelles: la diarrhée est finie et Clito est beaucoup plus dynamique.
Si j'avais utilisé la rubrique RECTUM, hemorrhage from anus (Sy 771), Aloe ne serait certainement pas sorti seul car les autres rubriques sont beaucoup trop générales. Mais, dans le cas de Clito, on ne peut pas dire que nous ayons affaire à une hémorragie car la chienne a fait la flaque de sang comme si elle faisait ses selles; le sang s'étant arrêté de couler par la suite.


Discussion
Ces deux petits cas aigus basés uniquement sur des symptômes locaux nous donnent quand même une bonne idée de l'action d'Aloe sur le système digestif. Sans passer en revue toute la matière médicale, je voudrais maintenant vous donner les grandes caractéristiques de ce remède. Il va de soi cette liste est tout-à-fait incomplète.
C'est Kent qui nous décrit le mieux son action: "Aloe présente un engorgement veineux particulier, provoquant de la raideur et de la réplétion dans tout le corps; mais sa perturbation la plus grande se situe dans les veines du système porte, créant une importante réplétion de la région hépatique, ainsi qu'une réplétion intestinale et rectale s'accompagnant d'hémorroïdes".
Cet engorgement veineux permet d'expliquer une bonne partie des symptômes d'Aloe.
Système digestif: c'est, de loin, le système le plus atteint. En fait, les problèmes sérieux commencent au niveau des intestins, il y a très peu de symptômes au niveau de l'estomac. Une fois dans les intestins, les aliments fermentent à cause de l'engorgement veineux et se transforment en gaz, ce qui va entraîner des borborygmes, des flatulences, de la dilatation, des bruits de grondements, l'impression que l'abdomen va éclater; avec la particularité que l'émission de gaz ne provoque aucun soulagement. Tout cela s'accompagnant de coliques, d'épuisement, de diarrhée, de dysenterie. Une modalité importante est l'impression de brûlure, les gaz sont chauds et brûlants, l'anus est irrité, il y a du ténesme. Les selles sont accompagnées de beaucoup de gaz qui gargouillent et crachottent. Le foie est congestionné et douloureux, les selles sont jaunes, et la congestion peut provoquer des hémorragies intestinales et des hémorroïdes. Une autre modalité très caractéristique est le manque de maîtrise du
sphincter, ce qui provoque des selles involontaires, même sans diarrhée et, entre autres, durant la miction. En ce qui concerne l'appétit, il y a soit augmentation avec faim canine, faim augmentée durant la diarrhée, ou après avoir déjeuné, soit diminution de l'appétit allant jusqu'à la perte totale d'appétit.

Tête: la congestion veineuse se manifeste également de manière importante au niveau de la tête, et provoque des maux de tête avec sensations de poids, de pression. L'aggravation par le chaud et l'amélioration par le froid qui sont des modalités très importantes chez Aloe se retrouvent également au niveau de la tête. Cette stase sanguine se retrouve dans les yeux avec de la congestion, des douleurs pressives et des illusions de scintillements et de disques jaunes; et dans les oreilles avec de la douleur, de la chaleur, une aversion pour les bruits et la musique.

Chaleur de surface: Aloe a la particularité d'avoir toujours trop chaud. Cette pléthore sanguine lui donne une chaleur de surface sans fièvre. La peau est souvent chaude et sèche; il veut être découvert la nuit au lit. Les extrémités sont brûlantes; on peut avoir les mains chaudes et les pieds froids ou l'inverse. Grande chaleur au niveau des orifices du corps; sécheresse et brûlure au niveau des yeux, de la gorge, de la bouche, de l'anus. Les lèvres sont sèches, gonflées, craquelées et douloureuses aux commissures. Brûlure lors de la miction.

Saignements: on trouve beaucoup de saignements qui sont également la conséquence de la congestion sanguine. Saignements du nez après le réveil, hémorragies intestinales, hémorragie utérine, vomissement de sang.

On le voit, toute la symptomatologie est imprégnée de l'idée de pléthore, de réplétion, de stase, d'accumulation. Examinons maintenant le mental d'un peu plus près.

Mental: il y a assez peu de symptômes mentaux dans la pathogénésie mais ceux-ci sont assez caractéristiques et on peut les grouper en différents thèmes:

Anthropophobie: anthropophobie, querelleur, difficile à satisfaire et crie à la moindre provocation, insulte et blasphème
Autosatisfaction: content de soi, bonne humeur le soir, flegmatique, enfants enjoués, loquaces, rieurs
Insatisfaction: agitation avec mauvaise humeur, tristesse, dégoûté de tout, triste, furieux contre lui-même
Difficulté à travailler: répugnance pour le travail intellectuel, fatigue rapide pour le travail intellectuel, incapacité de travailler
Goût pour le travail: travailleur (industrious, work mental desire for), volontaire (wilfull)

Lorsqu'on analyse cette symptomatologie, on peut voir une analogie entre le système digestif et son état mental. En effet, nous voyons qu'Aloe est boulimique; il a l'appétit augmenté surtout après le déjeuner et après la selle (seul remède), il a faim canine dans l'avant-midi et la soirée.
Cette boulimie le fait manger plus qu'il ne peut, il devient pléthorique, son système porte s'engorge, son foie devient douloureux, ses aliments ne sont plus digérés et transformés en gaz. Il a eu les yeux plus gros que le ventre et perd son appétit, les aliments le dégoûtent. Son problème se situe dans l'assimilation de tout ce qu'il a ingéré. Il a voulu accumuler mais, maintenant, il ne sait plus rien retenir, ce n'est plus que du gaz qui s'en va sans qu'il ne s'en rende compte.
Au niveau mental, nous avons le même schéma, la même problématique. Il est boulimique du travail, il veut apprendre beaucoup (industrious et pas occupation amel), il est volontaire, entêté. Cet appétit de connaître le comble, il devient gai, content de lui, enjoué. Mais ,cette fois encore, il veut plus qu'il ne peut, il se fatigue, n'arrive plus à travailler, sa tête est remplie, congestionnée, et lui fait mal. Il ne sait plus assimiler les connaissances. Il perd alors toute énergie, devient dégoûté d'apprendre de la même façon qu'il a été dégoûté de manger et est furieux contre lui-même. Ayant voulu apprendre trop et tout seul, il fuit les autres qui pourraient lui montrer qu'il ne connaît pas tout et qui sont donc considérés comme des ennemis.
D'autre part, Clarcke et Boericke nous disent que ce remède convient bien pour les maladies causées par une vie ou des habitudes trop sédentaires. Etre sédentaire, dans l'aspect péjoratif du terme, c'est ne plus penser qu'à soi, qu'à accumuler son avoir au lieu de l'utiliser pour continuer à progresser, à évoluer.
D'autre part, le remède Aloe est préparé à partir du suc tiré de la plante Aloe socotrina, plante grasse ornementale fréquente dans le sud de la France et originaire d'Afrique. Le suc de cette plante appelé Aloes est très amer et utilisé depuis toujours comme digestif ou laxatif. Les feuilles sont épaisses, charnues, souvent dentées ou épineuses (encyclopédie Alpha). On peut comparer ces feuilles charnues et grasses avec notre patient Aloe qui ne pense qu'à accumuler, qui veut se passer des autres qu'il repousse avec ses épines. La forte amertume de son suc peut être comparée au refus de partager, il garde pour lui ses connaissances et repousse ceux qui voudraient y goûter.
Lorsqu'on revoit les cas sous cet angle, il est facile de comprendre pourquoi ces petits chiens sont tombés malades. En effet, dans les deux cas, nous avons des chiens de salon qui sont plus considérés comme des poupées que comme des chiens. Etant donné qu'ils ne savent pas se valoriser en tant que chiens, qu'ils n'ont jamais l'occasion d'apprendre, d'accumuler des expériences, ils se tournent vers la nourriture qu'ils ont à volonté et qui, de plus, est toxinique. Ils transforment leur appétit d'apprendre en appétit tout court et accumulent les toxines au lieu d'accumuler les expériences.
La compréhension de la dynamique du remède est donc une aide extraordinaire pour comprendre l'apparition des pathologies chez nos animaux domestiques. En effet, chaque remède nous donne l'image d'une déviation, d'une aberration que nous devons essayer de supprimer si nous voulons des guérisons efficaces à long terme. La réussite d'une prescription d'un remède homéopathique n'est qu'un dépannage et ne sera suivie de guérison que si nous parvenons à comprendre les circonstances d'apparition de la maladie et à convaincre le propriétaire de rectifier la gestion de l'animal ou du troupeau. Au plus nous connaissons la problématique du remède efficace, au plus nous pouvons cerner avec précision l'erreur commise.


Bibliographie
J.T. Kent: matière médicale homéopathique
répertoire
Clarcke: Dictionary of practical materia medica
Boericke: materia medica (Hand-Book)
T.F. Allen: Hand-book of materia medica
Fr. Schroyens: repertorium homeopathicum syntheticum
A. Masi Elisalde: séminaire à paris le 8/10/93
Alpha: encyclopédie


© Copyright Homeobel