Recherche  
 vous êtes ici: Accueil  Articles
Thématique
Article

Homœopathie

 Matière médicale
 Philosophie
 Histoire
 Preuves scientifiques
 Divers


Santé de l'homme

 Vaccins
 Bébés
 Alimentation
 Médecines douces
 Divers


Environnement

 Pollution
 Environnement
 Agriculture
 Divers


Santé de l'animal

 Animaux de compagnie
 Animaux de ferme

Calendrier
Consulter la période:





Revue belge d'homéopathie

Homœopathie et orthophonie

par Mme M C, le 18 Novembre 2008

Mme M C utilise l'homœopathie dans son métier d'orthophoniste. Voici une partie de sa présentation à la Société Royale Belge d'Homœopathie à Gand le 11 juin 2005.

Homoeopathie et Orthophonie
Mme M C

Présentation du 11 Juin à la SRBH à Gand
Comment aborder les problèmes liés au langage du point de vue de l’homoeopathie

INTRODUCTION
Extrait de la revue de la FOF de Janvier 2005. ( Syndicat d’orthophonistes)
« En France l ‘orthophonie existe depuis 40 ans et la profession a su créer une image plutôt favorable de sa spécificité et de sa particularité…
Le langage, fonction humaine complexe, est au coeur de l’orthophonie. Le langage est constitutif de l’être humain et se développe au sein de la fonction symbolique. Il se nourrit des interactions avec l’entourage. Il se met en oeuvre au moyen de la langue, qui elle, s’apprend, et se réalise dans la parole. La langue est collective, la parole, singulière ; le langage se constitue dans l’altérité. L‘orthophonie s’intéresse à la parole et notamment aux entraves à sa réalisation.
Il nous faut repenser le rapport corps-langage, longtemps abordé sous l’angle de la dichotomie …..
Le langage est un signe de santé très fin, à la jonction du corporel et du psychique ; ses disfonctionnements sont susceptibles d’entraver le développement de la personnalité et des relations.
L’approche étiologique et thérapeutique des troubles du langage ne peut se dissocier de son substrat neurologique, physiologique et sensoriel, sa fonction cognitive, de sa dimension subjective, relationnelle et symptomatique.
L’orthophonie se nourrit des apports de différentes disciplines : médecine, linguistique, psychologie, psychanalyse et pédagogie. Le soin orthophonique à notre sens ne vise pas la simple restauration d’un organe ou la conformité au code formel de la langue. Chaque patient est considéré dans sa globalité, en prenant en compte sa souffrance et le contexte dans lequel s’exprime sa pathologie ; Il s’agit de l’accompagner dans sa démarche d’appropriation ou de réappropriation de ses potentialités linguistiques, de mettre en œuvre pour chaque patient une approche singulière dans une démarche clinique. »
Comme vous pouvez le constater, cette déclaration de foi, ne diffère pas fondamentalement de la conception homoeopathique de la santé. Et vous comprendrez ainsi comment mon expérience du terrain en orthophonie m’a permis de rentrer de plain-pied dans la doctrine hahnemannienne.
Il est donc bien clair que les symptômes du langage sont des symptômes à part entière, dûment classifiés dans nos répertoires et nos matières médicales, au même titre, que les toux, céphalées etc…
Les symptômes du langage font partie des symptômes de plus haut hiérarchie puisqu’ils appartiennent aux symptômes mentaux. Ils le sont d’autant plus que le langage, étant le véhicule de la pensée se rattache au niveau intellectuel du maintenant célèbre schéma anthropologique du Dr. Masi. Dans cette perspective, les troubles du langage seront forcément l’expression d’une déviation de l’énergie vitale. Et le bon fonctionnement de l’énergie vitale peut être restauré par nos remèdes homéopathiques.

Evolution et pathologie du langage chez l’enfant :
Revenons à l’orthophonie et aux différentes pathologies que nous rencontrons. La plupart des demandes de consultation concernent les enfants et cela se comprend aisément car on sait bien que les retards ou les déformations du langage peuvent avoir des conséquences parfois lourdes sur la vie relationnelle et scolaire des enfants.
A partir de l’âge de 3 ans, le plus souvent, on peut constater des retards dans l’acquisition du langage. Il s’agit alors d’évaluer la gravité du cas, de dépister des troubles sensoriels ou plus graves des atteintes relevant de la psychiatrie. Pour les cas les plus sévères, on peut entamer une rééducation qui sera forcément longue et pas forcément bien acceptée par la famille.
A ce stade, l’homéopathie est très précieuse. Elle permet d’éviter quelquefois des drames…je vous donnerai un exemple …qui fait rire..après coup !

Vers 4 ans, le langage doit normalement être bien établi. A ce stade, on constate toutes sortes de déformations du langage allant du simple zozotement, les déformations systématiques de certains sons comme les CR/GR, les L et les R qui ne sont pas prononcés. Ceux qui parlent « alsacien » en assourdissant toutes les consonnes sonores. Il y a ceux qui racontent des choses sensées mais dont la parole est si déformée que l’on ne comprend rien. Ceux au contraire qui n’élaborent pas ou peu les phrases. Ceux qui inversent les syllabes, qui ne disent pas la fin ou le début des mots. On doit deviner ou compléter pour arriver à comprendre. Il y a les bégaiements, passagers ou installés…
Les troubles du comportement que l’on constate pendant l’entretien ou bien les plaintes des parents, de l’école de la nourrice ou de la garderie. Tout cela nous donne des symptômes que l’on peut répertorier. De là à poser quelques questions sur l’alimentation et le sommeil et nous avons un bon début d’interrogatoire homoeopathique.
A 5 ans , si les plus gros troubles n’ont pas régressé, il est grand temps de s’en préoccuper car l’échéance de la lecture approche et c’est souvent là que s’enclenche un parcours scolaire qui peut prendre des allures de drame.

Observation : Vipera berus

Simon a presque 5 ans quand sa maman me l’amène en juin 2003 pour trouble de l’élocution sur le CR/TR et les CH/J, ainsi que les M.
Petit dernier d’une fratrie de trois enfants, un frère de 17 ans et une soeur de 14 ans.
C’est un enfant plutôt renfermé qui a du mal à s ‘exprimer en public, devant toute la classe. La mère dit qu’elle-même est renfermée, contrairement à son mari et sa fille qui sont très ouverts.
Naissance : Présentation par le siège qui nécessite une césarienne en urgence.
Grossesse sans histoire, mais.. ,comme souvent, tout s’est bien passé, mais si on creuse un peu on nous dit : « J’avais eu peur, parce que j’ai eu avant Simon un bébé qui est mort en 92. la grossesse s’est arrêtée à 5 mois : problème au coeur et au cerveau qui a été détecté à l’échographie. Après l’amniocentèse, la grossesse s’est arrêtée. Donc, à l’échographie du 5° mois j’étais anxieuse… »
Vous avez eu du chagrin ?
Oh oui !, j’ai mis une bonne année à m’en remettre.
Simon est un enfant gentil, coquin avec ses frère et soeur.
Son langage n’est pas très développé. Il confond l’orange et le marron.
Le vocabulaire est pauvre, les phrases sont peu construites, les mots de relation manquent.
« la gamelle le chien »
il manque des mots, même si on voit bien que l’idée y est .
Il dit par exemple « le chat il veut dans le chien. » pour « le chat veut monter dans la niche du chien » Le tout donne un langage très enfantin que l’on qualifie de retard de langage.
Je pense d’abord à Nat-m vu le caractère renfermé et le retard de langage, mais on enchaîne sur la santé de Simon : Enfant asthmatique qui souffre en outre de problème veineux. Il a le genou droit qui enfle quand il a une crise d’asthme.
Elle me dit alors qu’il garde les vieilles choses, même les vieux papiers qu’il chiffonne et qu’il garde. Il m’offre aussi des petits bouts de papier qu’il déchire.
Pour la fête des pères il avait fait un dessin et n’en avait pas fait pour son grand-père, alors, il a déchiré le dessin en deux…
Il est très économe ; Son problème de genou, c’est comme cela depuis la naissance, rien n’y fait.

Je propose VIPERA 30CH

Retard de langage et, bien entendu, le problème veineux qui est rare chez un petit enfant.

Deuxième rendez-vous début Septembre.
L’ enfant a eu ses 5 ans en août.
« Il parle mieux, du moins on le comprend mieux.. Par moment, on ne le comprenait pas du tout… »
Il lui faut sa petite voiture quand on va faire les courses à Leclerc.
C’est un peu une idée fixe : il collectionne. A la maison, il la met dans la caisse et voilà ! C’est histoire de l’avoir au moment ! »
« quand il stresse, il a le genou qui gonfle, ce qui bloque la circulation veineuse.
Le pied est plus froid que l’autre et ça se calme petit à petit. Le rhume, l’asthme et le problème veineux, c’est émotionnel. »
L’enfant n’a pas pris la dose. On voit bien que le tableau a évolué dans le bon sens à la faveur des vacances d’été, mais sans changer le fond du problème.
Je ne m’obstine pas sur ma première idée et je donne RUTA 9CH
Sur la base de : asthme + gonflement du genou droit + parole difficile.
Deux semaines plus tard, la mère a remarqué que Simon n’avait pas eu sa crise d’asthme habituelle le WE quand ils vont dans la maison en travaux, à cause de la poussière. Mais le genou a gonflé. Il parle un peu mieux.
Il garde les rouleaux de papier toilette et ne veut pas jeter les petites voitures cassées ; Il se soucie pour les autres : son frère est parti. Il le réclame au moment des repas. Il a besoin de tous les membres de la famille. Encore un élément qui me montre que l’enfant ne supporte pas le
moindre changement.

Là, je n’hésite plus : VIPERA 30CH à l’enfant et à la mère qui dit qu’elle est comme son fils et qu’elle garde absolument tout. Deux semaines plus tard, la maman parle de son ressenti après la
dose : « J’ai senti des fourmillements partout, comme si j’étais énervée quand j’ai une grosse émotion. A la fin de la journée, j’ai eu la gorge irritée et une trachéite pendant une journée.
Simon, lui, a été énervé, il a fait une crise d’asthme avec une poussée de fièvre. Il y a une chose qui est revenue, c’est de l’eczéma. Les deux dernières nuits, il a toussé et ça s’est arrêté alors qu’elle s’apprêtait à lui donner de la ventoline et il s’est rendormi.
Pour le langage, il a l’air de moins chercher ses mots, ça se débloque !»
Effectivement, il comprend bien, s’exprime bien et répète tout sans difficulté.
« Les éléphants, ils partent à la recherche ( du bébé éléphant) ; Ils balancent tous les singes. Ils sauvent tout le monde, le tit’ éléphant et puis, ils sauvent Mowgli)
il manque encore des mots mais on voit bien le changement. Il prononce bien TRA en répétition .
« Il devient piplette, avant, il fallait que je le pousse à parler. »

Le 15 octobre :
Il parle bien, répète bien, il est dynamique. Il n’a pas fait une seule crise d’asthme, même le genou a dégonflé, il est en train de redevenir normal ; Il ne confond plus orange et marron ; Il casse les oreilles de sa mère et n’est plus du tout renfermé.
Les deux aînés sont partis, pourtant ça va bien !
Il sait compter jusqu’à 34.
Conclusion de la mère : « Ce n’est pas la peine que je revienne, il progresse normalement maintenant. »


© Copyright Homeobel